23 janvier 2015
La France, nombril du monde?

CoverStory-Solidarite-883-1200-08192511-2

Les médias ont-ils marqué des points avec l’affaire Charlie hebdo? Pas sûr. Là encore, les chaînes d’info ont montré leurs limites et les journalistes, une couverture forcément biaisée. Un exemple? Le New Yorker dont la couverture avec la Tour Eiffel en forme de crayon, les pieds dans un nuage rouge-sang, a fait la Une des journaux. Ouvrez-le, et vous ne trouverez qu’une page sur 77- au demeurant excellente- consacrée à l’événement qui, vu de France, semblait pourtant mobiliser la terre entière. Adam Gopnick y écrit- avant de rappeler que le nom Charlie était un hommage à Charlie Brown et une moquerie par rapport à Charles de Gaulle- que cette couverture ne faisait pas l’unanimité.  Dont acte. “Nous sommes tous Charlie” a ses limites, outre-atlantique aussi.

Quant à la France qui s’est vue à travers ses médias comme le nombril du monde, John Kerry a bien montré que cela méritait un bémol, ne quittant pas l’Inde le pied levé pour marcher avec Hollande le 11 janvier. Cette Amérique, nous vous en donnons un aperçu, brièvement avec notre mélomaner, Gilles Charlassier, qui a recapitalisé ses miles avec La Veuve Joyeuse de New York à Los Angeles, arrivant chez les yankee un certain vendredi 9 janvier où Times Square n’avait déjà plus rien de Charlie. La publicité reprend plus vite ses droits que ceux de l’homme…

Jim est donc international cette semaine, avec toutefois un détour par la place Colette pour une Double Inconstance à voir sans modération et pour tous ceux qui ne veulent pas affronter le froid de janvier, la Grand Echiquier version Taddéi à découvrir devant son poste ce vendredi soir.

Articles similaires