13 mars 2015
La Coupole, un mythe toujours bien vivant

coupole

Les brasseries sont à la mode, regardez le dernier défilé Chanel! Les mosaïques au sol, le bois et zinc du bar américain, le ballet des serveurs en costumes noir et tablier blanc, l’accueil d’un maître d’hôtel-Eric, 20 ans de maison- qui vous fait sentir comme un VIP dès l’entrée, la Coupole est fidèle à l’image. D’autant que ce temple de l’Art déco en a vu passer des “peoples”-Mitterrand y a pris son dernier repas, un curry d’agneau. Ce plat légendaire est d’ailleurs toujours à la carte (30 euros), aussi ancien que l’établissement qui fut fondé par deux auvergnats en 1927. Montparnasse cumule alors tous les artistes vivants dans la capitale qui, de Picasso à Brassaï, Joséphine Baker, Mistinguett en passant par Kessel et Joyce- deux amateurs du bar… ou encore Aragon qui aurait rencontré Elsa ici-même, se régalent dans cette grande salle unique. Camus y fêtera son Nobel, Henri Miller y prend ses breakfast avant Gainsbourg, Birkin ou Patti Smith qui y chantera en terrasse. Aujourd’hui, on vient s’y régaler de fruits de mer-120 euros le plateau royal mais aussi d’une simple soupe gratinée d’oignons-10 euros. Pragmatique, l’établissement qui appartient aujourd’hui au groupe Flo s’est mis aux repas enfants-15 euros et offre deux heures de parking gratuit dans ce quartier qui n’a désormais plus grand chose de bohème. La magie reste toutefois avec un service au cordeau, rapide comme l’éclair si vous en faites la demande, et l’occasion de sentir ici que le client est roi. La chose est devenue rare…

AW

Articles similaires