25 décembre 2014
La Chauve-souris, pour finir en beauté 2014

LA CHAUVE-SOURIS

Alors que Jérôme Deschamps s’apprête à quitter l’Opéra Comique, voilà avec La Chauve-souris revisitée par Yvan Alexandre un final des plus réjouissants. Manuel Vals et quelques ministres ne s’y sont pas trompés, tout comme le public-le spectacle affiche quasiment complet- pour trois heures de trouvailles scéniques hilarantes comme cette effeuilleuse qui passe du tutu du Lac des cygnes au squelette en passant par un justaucorps d’écorché. Des tableaux scéniques entre Degas et Lautrec, un humour omniprésent-ah la panne d’électricité  commentée par le Général de Gaulle/ Jérôme Deschamps, la musique de Strauss, on est tout simplement au paradis. Sabine Devieilhe y est aussi, dans le rôle d’Adele, soubrette en mal de notoriété ” je tiens jusqu’à l’Acte II, à l’acte III on est au pieu!”, démontrant un talent d’actrice tout simplement ébouriffant.

Marc Minkowski s’amuse tout autant, dans la fosse, se prêtant volontiers au livret imaginé par Pascal Paul-Harang. “Mon destin est sans pitié, je dois vivre en tablier”, l’avocat “J’y ai mis tout mon coeur, tout mon compteur”, “Vous voyez c’est plus fort que vous, vous voyez des soubrettes partout”, “je suis à votre entière disparition”, Raymond Devos semble ressuscité avec une mise en scène mêlant smartphone, clins d’oeil cinématographiques comme pour Cabaret, prouesses vocales façon Farinelli ou encore ténor aussi épuisant qu’Assurantourix dans les aventures  d’Asterix. On rit à gorge déployée, séduit par les mots autant que par les voix-Frédéric Antoun, Chiara Skerath, Kangmin Justin Kim, Philippe Talbot  et bien sûr Sabine Devieilhe, voilà le comique dans toute sa splendeur, avec pour seul bémol, les récitatifs un peu longs comme celui du maton au second acte.

LM

La Chauve-Souris de Strauss à l’Opéra Comique, jusqu’au 1er janvier 2015, 20 heures et 15 heures

Articles similaires