14 octobre 2017
Jean Rochefort, un cavalier de la vie

 

La classe. C’est le mot qui caractérisait le mieux cet acteur capable de tout jouer, aussi généreux dans le vie que sur l’écran. Le concert d’éloges depuis sa mort dans la nuit de dimanche ne tarit pas et les chaines ont modifié leurs programmes pour rendre hommage à ce dandy cool qui s’amusait de tout , y compris dans ses commentaires aguerris pour les épreuves d’équitation aux JO. Son dernier rôle aura été le film Floride, en 2015 où il jouait un père excentrique après avoir durant plus d’un demi-siècle, promené sa longue silhouette dans le cinéma de comédie, incarnant l’élégance à la française doublée d’un flegme légendaire. Il excellait tout autant dans les rôles dramatiques, avec son timbre de voix unique, grave et pénétrant, immédiatement identifiable et sa moustache. Au long d’une carrière de quelque 150 films et téléfilms, il a été récompensé par trois César pour “Que la fête commence” (1976) de Bertrand Tavernier et “Le Crabe-Tambour” (1978) de Pierre Schoendoerffer, avant un trophée pour l’ensemble de sa carrière en 1999. Cavalier hors pair, il chevauchait la vie et celle ci lui rendait bien…

AW

Articles similaires