24 février 2017
Interview, de l’art d’écouter

Après le Projet Lucioles, l’auteur et metteur en scène Nicolas Truong retrouve Nicolas Bouchaud et Judith Henry pour une réflexion sur ce qui fait qu’une interview est réussie ou pas. Comment accouche-t’on l’autre, lui permet-on de se révéler sans voile. Le couple formé par Depardon et Claudine Nougaret a sa réponse en se faisant oublier ainsi que la caméra-il ne faut pas qu’elle bouge ou que le micro sache suivre le volume sonore. Ils racontent aussi sous les traits des deux acteurs comment il faut donner un peu de soi même pour que le lien se fasse, créer une égalité. Nicolas Bouchaud et Judith Henry excellent dans le passage de rôle, donnant vie aux témoignages notamment de Florence Aubenas, de sa colère devant ce que l’on appelle les “bons clients” qui offrent au journaliste ce qu’ils cherchent.  Bernard Pivot est là sur scène, lunettes en bouche pour faire parler Duras de son alcoolisme, Jean Hatzfeld revient sur le conflit du Rwanda et comment les journalistes ont oublié “les survivants” et Michel Foucault, avec sa perruque répond aux questions en exigeant l’anonymat. Les acteurs jouent faussement avec la salle mais sans jamais vraiment lui donner la parole dans une mise en scène sobre et inspirée qui met avant tout à l’honneur la mécanique de l’interview. Et comment faire pour ne pas passer à côté de cette magie qui s’opère si rarement entre deux personnes pour qu’elles parviennent à en créer une troisième.

LM

Interview, au Théâtre du Rond Point jusqu’au 12 mars 2017

Articles similaires