21 janvier 2017
Hiparade, ça s’en va et ça revient

11327523

Deux ans de travail pour une soixantaine de personnes, c’est sûr, recréer en hologrammes Claude François ou Dalida a été une gageure. A l’arrivée, un demi succès-la salle des Palais des Congrès n était pas complète pour un spectacle qui est une demi réussite. Lorsque Claude François, seul artiste à vraiment faire le show, apparait en petit au milieu de vraies clodettes, on peut reconnaitre que l’on est emballé comme les spectateurs parisiens ce soir-là avant que le spectacle ne parte en tournée en France. Reste des dialogues affligeants-le rôle qui sert de fil conducteur, Gérard le projectionniste syndicalisé, rend le livret ridicule avec une bande originale qui ne parvient pas toujours à s’imposer: Sacha Distel et Mike Brant ne font pas le poids face aux deux stars que sont Dalida et Claude François. Et lorsque les chansons ne sont pas des tubes, elles paraissent bien longues dans un spectacle qui va de 35 à 90 euros la place et ne dure, au final, qu’ un peu plus d’une heure qui pourra paraître bien longue à certains…

LM

Hit Parade, jusqu’au 26 janvier 2017 au Palais des Congrès puis en tournée www.hitparade-lespectacle.com

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs