20 novembre 2017
Gros Déguelasse!

Toute la génération des plus quarantenaires se souvient du personnage inventé par Raiser, un gros type en slip dont les couilles dépassaient. Avec le raz de marée sur les réseaux sociaux avec le site Balance ton porc lancée par Sandra Muller, journaliste à la Lettre de l’audiovisuel tandis que les médias classiques tentent tant bien que mal de prendre le train en route, la France découvre après les Etats Unis-eh oui, on continue toujours à être à leur traine sur tous les sujets, question de taille sans doute (quasiment un continent de 10 millions de m2 contre un petit hexagone de 650 000 m2) – que certains hommes se croient tout permis. Alors, oui, Catherine Ringer a bien raison face à une Claire Chazal dans Entrée Libre sur France 5 un peu décontenancé de dire que c’est bien de vivre dans un pays où on a droit de complimenter une femme pour sa belle poitrine, l’évidence est là: on y est quasiment toutes passées d’une façon ou d’une autre. Pour ma part ce fut dans mon école de journalisme par un professeur puis plaquée des années plus tard contre un mur par un producteur aviné; pour d’autres ce sont des mains aux fesses ou la promotion canapé comme dans cette affaire Weinstein ( qui fait sortir du bois d’autres prédateurs tel que l’acteur Kevin Spacey) où s’il est admis qu’un porc n’a pas de pratique sexuelle répréhensible, d’apparence il leur ressemblait bien.

Mea culpa bien tardifs

Pauvres petites actrices victimes de ce ce fauve comme Emma de Caunes , pauvres militantes Ps avec Thierry Marchal-Beck, on retrouve un relent de l’affaire DSK sur le mode “tout le monde savait mais on a rien dit” comme l’a admis dans un mea culpa un peu tardif  le célèbre réalisateur Quentin Tarantino. Fiction sur France 5 pour adapter le livre de Flavie Flamant qui a finit par dire le viol de David Hamilton sur elle lorsqu’elle était adolescente, rejoignant le témoignage de Diane Kruger sur d’autres photographes de mode sans les nommer, tout le monde balance, y compris les anonymes grâce à Twitter ou Facebook, y compris des homme victimes de femmes-enfin c’est une minorité. Pour témoigner ou balancer-selon- un simple clic sur le site Balance ton porc avec des allures de délation pour certains. Est ce une bonne chose? Pour les femmes assurément avec cette idée que certains vont y réfléchir deux fois avant de coincer une femme ou abuser d’une position dominante. Disons donc que c’est devenu comme une campagne de prévention à l’image de celle de de la sécurité routière.

Par Laetitia Monsacré

Voilà en tous les cas de quoi mettre en verve les dessinateurs…

 

 

Articles similaires