7 février 2014
Gilles Paris/ Un coeur pur

CVT_Lete-des-lucioles_8133

“J’ai deux mamans et un  papa qui ne veut pas grandir”. Voilà qui pourrait  laisser penser à une histoire de ces nouvelles familles qui font descendre certains dans la rue. Mais, loin des polémiques actuelles,  la famille de Victor, c’est deux mamans délicates, aimantes, et belles, et un papa qui aime à sa façon ses deux petits car Victor a une grande sœur, Alicia qui « s’ennuie partout et cherche à attraper dans ses filets des garçons qui, comme les poissons, ne tiennent pas à y rester. »

Victor passe l’été à Cap-Martin avec son ami Gaspard. Ils jouent, rencontrent des jumeaux qui « n’aiment pas l’école parce qu’on se moque souvent d’eux mais ils ont promis à l’oncle Théo d’y rester et d’être les meilleurs, ne serait-ce que pour donner aux autres élèves une bonne raison de les détester autant. » Le bonheur y est total car il y a Justine et que le jour où elle l’embrassera sur la joue, son baiser lui paraîtra « un papillon aux mille couleurs. »Car, il est beaucoup question de papillons et de lucioles cet été là  « je sens un papillon, puis deux, se poser sur moi (…) trois autres papillons atterrissent doucement sur mes bras. ».  L’histoire virevolte, papillonne, entre des jardins fleuris, des passages interdits, des secrets de famille, une vieille baronne, des séances de spiritisme, des orages, de la magie et des « étoiles (qui) clignotent dans les arbres comme les étoiles dans le ciel. »

L’été des lucioles est un roman qui semble écrit par un cœur pur « pas encore rusé, ni blasé, d’être un peu bohème, pas encore usé » comme le chantait Jean-Roger Caussimon et qui serait bienvenu dans les programmes scolaires de classes de 6ème et 5ème. Pour que nos enfants se nourrissent d’un peu de douceur, en attendant la suite…

Par Dominique SAINT-CLAIR

L’été des Lucioles de Gilles Paris publié chez Héloïse d’Ormesson, l’auteur sera à la Fnac Montparnasse le 20 février à 18heures

Articles similaires