10 novembre 2017
Fotofever, vive la jeunesse

 
 
Pour sa sixième édition, Fotofever (foire internationale de photographie contemporaine) réunit cette année 150 photographes et plus de 80 galeries (dont 8 nouvelles) venues du monde entier.
 
Fotofever présente une sélection « Young » de huit toutes jeunes galeries et un « Focus » consacrée à l’Asie du Sud-Est (Corée, Japon et Taiwan). Des visites guidées sont proposées ainsi qu’une scénographie originale en zig zag avec un espace recréé comme celui de l’appartement d’un collectionneur. Fotofever poursuit son programme Start to Collect permettant de mieux appréhender la photographie de collection et des (Talks) discussions quotidiennes entre différents acteurs du marché de la photographie pour en aborder les problématiques actuelles et mettre en lumière de nouvelles pratiques & perspectives. Tout un programme pour inciter à collectionner, tel est l’objectif de cette foire !
 
Photographie animalière, paysage, portrait ou encore reportage, les photographes contemporains sont variés. Quelques coups de cœur cette année. Le travail de Anne Valverde influencée par Warhol et Basquiat qui a créé un Dream Art project, une dizaine de photographies imaginées à partir d’une installation de néons dans différents espaces. Egalement de très belles photographies de corps sculptés dans la lumière ou sortant de l’eau en noir et blanc de Kim de Molenaer. La série « The Blue Moment » de Romain Jacquet Lagrèze, images graphiques du paysage urbain de Hong Kong attirent le regard. Le photographe attend le moment où la ville est enveloppée dans un voile bleuté, ce qui lui donne un côté presque mystique. On notera aussi le gorille fascinant et quasi humain de Gregory Herpe. La série « comme un poisson rouge dans son bocal » de Julie Poncet qui met en scène un personnage oublié dans des lieux abandonnés qui, à l’instar du poisson rouge, est replié sur lui-même, niant le monde qui l’entoure. Cette série ouvre sur l’espace et la lumière. Enfin les très originaux skieurs de fond et la plage avec les personnages miniatures d’Antoine Rose photographiés du ciel tel un oiseau, rappelant Massimo Vitali ou certaines peintures de Cézanne.
Quelques belles découvertes qui valent le détour.

Par Karine S Bouvatier

 
Fotofever au Carrousel du Louvre jusqu’au 12 novembre 2017

 
 

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs