18 février 2017
Fantasio, un délice au Châtelet

Cet opéra bouffe d’Offenbach était prévu pour la réouverture de l’Opéra Comique qui a subi une importante rénovation depuis l’an dernier. Las, les travaux ont pris du retard et c’est finalement au Châtelet que le public a pu découvrir cette production féerique grâce à un plateau vocal de toute beauté, à l’image de la mise en scène de Thomas Jolly. A la baguette, Laurent Campellone ne démérite pas à la tête de l’Orchestre de Radio France pour donner vie à cette partition écrite en 1872 et qui avait brulé dans l’incendie de l’Opéra Comique. Très peu joué, l’opéra fut mal accueilli malgré de très beaux solos composé pour les rôles de Fantasio-tenu ici par une superbe et bondissante Marianne Crebassa ou de la princesse Elsbeth, Marie-Eve Munger. Un écran noir s’ouvre sur des ombres de château, des échafaudage font circuler les personnage et les ballons voltigent entre les multiples créations scéniques imaginées pour conter cette histoire de mariage de raison et de fou du roi qui deviendra prince. Vous l’avez deviné, un très beau spectacle à découvrir jusqu’au 27 février avant qu’à son tour le Théâtre du Chatelet ne ferme pour plus d’un an de travaux.

LM

Fantasio, au Châtelet jusqu’au 27 février 2017

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs