14 mai 2019
Fanny et Alexandre, du rire aux larmes

C’est le grand succès de la Comédie Française de la saison, salle comble, plus un billet disponible. Il faut dire que la distribution est des plus alléchantes: Denis Podalydes, Dominique Blanc, Laurent Stocker, Elsa Lepoivre dans une mise en scène très inspirée de Julie Deliquet qui s’attaque au chef d’oeuvre de Bergman, Fanny et Alexandre. C’est le soir de Noël, la riche famille d’Helena Ekdahl-Dominique Blanc, formidable en doyenne- est réunie autour de ses trois fils, leurs femmes et leurs enfants. Il y est beaucoup question de théâtre, avec un des fils Oscar et sa femme qui prépare une version d’Hamlet, avec une scène de répétition des plus comique, présentant un Denis Podalydes en spectre disons quelque peu”énervé”. A sa mort, sa femme Emilie et ses deux enfants quitteront cette joyeuse bande où le frère ainé trousse joyeusement les bonnes tandis que l’autre, Laurent Stocker insulte copieusement sa femme allemande. En se remariant avec un évêque dévot et bientôt violent, elle fera découvrir l’horreur à ses deux enfants, Fanny et Alexandre dont le dernier aura à souffrir de son beau père de façon tragique. Entre l’univers joyeux de la famille Ekdahl et l’ascétisme de l’évêque Edvard, le drame se noue avec une seconde partie aussi noire que la première était lumineuse, servi par une mise en scène et un jeu d’acteur au cordeau. Bref, le meilleur de ce que peu offrir cette belle troupe du Français, ce à quoi le public ne s’est pas trompé.

LM

Fanny et Alexandre de Bergman, à la Comédie Française jusqu’au 16 juin, reprise l’an prochain

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs