9 septembre 2016
Eternité, grave et beau

526539-jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx-2

Voilà un film qui durera une éternité-c’est le cas de le dire- pour certains et pour d’ autres, sera l’occasion d’une très belle méditation poétique et sensuelle bercée par une voix off et le piano de Ravel ou Chopin; le tout habité par la beauté et le jeu des trois comédiennes Audrey Tautou, Mélanie Laurent et Bérénice Béjo qui ne cessent de recevoir la visite de la grande faucheuse pour leurs enfants ou leur époux. Ainsi, cette ode à le fécondité et à l’ amour maternel, avec quasiment aucun dialogue se déguste comme un bon vin, avec les très belles images léchées de chef opérateur Mark Lee Ping Been et les plans appuyés du réalisateur Tran Anh Hung à qui l’on devait le très beau L’Odeur de la Papaye verte. Sa caméra ne cesse de caresser autant qu’elle embrasse ces trois mères sur fond de décors, jeu de miroirs et costumes magnifiques, tels des tableaux vivants on ne parle pas mais l’on s’ aime et l’ on pleure.

LM

 

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs