5 juillet 2014
Paris Eiffel jumping, et que ça saute!

France Eiffel Jumping-1

Ce vendredi soir 4 juillet 2014, le grand écran du Champs de Mars était bien le seul à ne pas retransmettre le match opposant la France à l’Allemagne. Et même si, dans les chiquissimes tentes des deux sponsors principaux-Gucci et Longines, on avait installé des téléviseurs retransmettant le football, ici, c’était bien les chevaux et leurs cavaliers qui étaient à l’honneur pour ce jumping sur fond d’Ecole Militaire et de…la Tour Eiffel. A l’origine de ce projet, Virginie Couperie Eiffel, petite fille de Gustave et cavalière habituée des CSO (concours de saut d’obstacles), a réussi à convaincre la Ville de Paris et faire venir les plus grands cavaliers mondiaux et leurs cracks en plein Paris- autrement plus chic que Villepinte (où a désormais lieu le salon du cheval-lire notre article). Résultat une première édition sur trois jours, avec du people- Guillaume Canet qui a attiré sa “bande” des petits mouchoirs dans la tente Gucci- François Cluzet, Gilles Lelouche, et bien sûr sa compagne Marion Cottilard ainsi que Marina Hands; tous deux ont d’ailleurs concouru aux côtés d’Elektra Niarchos, Louise Rochefort et Charlotte Casighari, célèbres filles de… “Extra Chacha”, à sa sortie, l’héritière de Monaco a été félicitée par son équipe tandis que Jessica Springsteen avait pour le Grand Prix du Quatar, un supporter qui écrasait toutes nos stars nationales-The Boss himself, Bruce Springsteen, rasé de près et aussi chic que le reste de l’assemblée qui s’est sustentée d’ un menu gastronomique concocté par l’incontournable Alain Ducasse et le chef Frédéric Vardon, avec en toile de fond, la Tour Eiffel toute illuminée-vraiment magique.

Pour le public, c’était plutôt sandwichs et vue sur les immeubles haussmanniens, mais l’accès, pour voir gagner le cavalier anglais Ben Malher et entendre retentir God Save the Queen, était-soulignons-le- gratuit, toutefois à condition d’avoir réservé sur internet. Bref, un premier Paris Eiffel Jumping assez peu populaire mais une belle opération de relations publiques déjà fort bien huilée, avec cerise sur la gâteau, la garde Républicaine et un magnifique spectacle de Jean-François Pignon, “horse wisperer”qui, avec ses chevaux en liberté, a offert un final des plus inspiré-à retrouver ce samedi et dimanche soir, même si les places se sont déjà toutes envolées…

LM

Ah, internet…à suivre en direct, sans être mouillé en cliquant ici (mais commentaires en anglais)

Articles similaires