20 avril 2012
Et la culture, bordel!

Dans deux jours, il n’en restera plus que deux sur dix. Deux dont on a beaucoup parlé-forcément trop d’après les huit autres même si le CSA veille- et dont on parlera encore beaucoup quinze jours durant, jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus qu’un seul, le Président. The Pariser a voulu connaitre le programme culturel- à peine une ligne quant elle existe dans leur profession de foi- de ces candidats avec cette idée résumée par Malraux:  » la culture, c’est ce qui répond à l’homme lorsqu’il se demande ce qu’il fait sur terre ». Alors, si certains comme François Hollande ou Jean Luc Mélenchon ont consacré à leur programme culturel une soirée-le premier au Cirque d’hiver (voir article) , le second au Bataclan (idem) , nous avons souhaité savoir à travers cinq questions de quoi pour tous, il en retournait. Premier constat, chaque candidat a sa propre « culture » dans le traitement des informations… Certains passent par leur service de presse, d’autres par leur porte parole ou leur chargé « culture », avec plus ou moins de résultat. Si aucun n’ a voulu précisément nous répondre sur le nombre de demandes d’interviews et autres questionnaires qu’il reçoit-une vingtaine par jour à priori pour les plus petits, une centaine pour les favoris- un constat: ils sont à quelques jours du premier tour tous débordés et plus ou moins organisés…

De l’interview au questionnaire

La palme d’or revient à Marine Le Pen, avec une réponse immédiate par mail-en précisant toutefois que c’est une version déjà donnée au Journal des Arts. Du coté de  Mélenchon, la chose est beaucoup plus difficile, son blog ne possédant pas d' »espace presse », genre « aux chiottes les journaleux » et malgré deux référents culture, nous n’avons pas eu de réponse car «  il fallait être au Bataclan ». Pareil avec Bayrou, sans doute trop occupé à gérer son entre deux tours, ou finir de lire d’après le Figaro, le dernier livre publié de Jean Christophe Rufin « Le Grand Coeur »  et très silencieux sur la culture pendant toute sa campagne. Du coté des verts, ce fut assez rock and roll, avec enfin,  la bonne personne qui refusa de répondre à la questions sur les goûts personnels en la matière de la candidate considérant avec un dépit certain que c’était du « people et qu’on ne votait pas pour une personne mais pour un gouvernement! » Du livre de chevet d’Eva Joly ou du film qu’elle a vu avant de tomber vous ne saurez donc rien…Nathalie Arthaud, débordée, c’est un membre de son staff, plein d’entrain, tout comme pour Jacques Cheminade, Nicolas Dupont Aignan et Philippe Poutou, qui nous ont, lors d’un entretien téléphonique, renseignés.

Enfin, les deux favoris-Hollande et Sarkozy- ont eu une armada de contacts différents, l’un en charge des questionnaires, de la presse, de la culture qui vous rapellent ou pas, en vous culpabilisant de vous en prendre aussi tard pour le premier et en vous promettant de vous répondre après un déjeuner pour le second.

Education /culture, même combat

Alors? Au final? On a beaucoup parlé de la loi Hadopi mais comme l’a très justement souligné Bertrand Tavernier, « la culture ne se résume pas à trois syllabes » et seul le candidat socialiste y fait référence tout comme Nicolas Dupont Aignan qui dit vouloir la supprimer totalement. Ce dernier annonce aussi l’élaboration de quotas pour protéger les artistes français comme dans le cinéma. A la question de programme culturel, du coté de Cheminade, on souhaite avant tout réconcilier « populaire et savant » et recréer « une culture de producteurs » et non de consommateurs. Deux idées pour cela, le modèle vénézuelien avec de la culture dès l’école et une ponction sur le fournisseurs internet comme source de financement. Chez Marine le Pen, culture et éducation sont également très liés avec en plus un grande part faite à la télévision qui doit devenir à nouveau un prescripteur de culture. Elle est la seule à parler ainsi du petit écran contrairement à l’éducation qui est reprise par tous-genre cela commence à l’école…Contre « le consommateur de culture », et le fait du prince, Mélenchon (voir discours au Bataclan), Eva Joly bien sûr, favorable par ailleurs aux langues régionales mais également Philippe Poutou et la « spéculation » artistique avec toutefois le désir pour les deux que l’artiste puisse vivre de son art…même si pour la seconde, tout reste à créer dans une société où l’on ne travaille plus que 30heures pour jouir gratuitement de toutes les formes de cultures possibles…Nathalie Arthaud prône également la gratuité avec un temps de travail et des tâches allégées pour pouvoir en profiter, soulignant comme les inégalités se retrouvent dans la pratique de la culture. Côté Ecologistes, on veut une parité homme /femme, créer un ministère de la culture, de l’éducation populaire et des Médias tandis que François Hollande, souhaite mettre en avant l’exception culturelle française en reprenant Malraux mais version 2012 tout en sanctuarisant le budget de la culture car ce n’est pas « une dépense mais un investissement ». Autre idée, la diplomatie culturelle avec un rayonnement hors des frontières, idée commune avec les écologistes. Nicolas Sarkozy prône pour sa part des aides financières, dans la droite ligne de la gratuité des musées depuis 2009 pour les jeunes, pour rénover les ateliers d’artistes et les monuments historiques, annonçant également l’ouverture d’une Maison de l’histoire de France, tout aussi chère à Marine Le Pen, en 2016 dans le quartier du Marais. Et la continuation de la décentralisation rejoignant là les écologistes. Il annonce également une épreuve d’histoire des arts au baccalauréat, la création d’un CNC version musique et une TVA réduite sur les biens numériques, tandis que François Hollande a promis de rabaisser à 5,5% celle que l’actuel président a fait passer à 7% sur les livres. De quoi faire attendre tous les libraires avant de modifier leurs étiquettes…

 

De Hugo  au père Noël est une ordure

Et,alors leurs goûts en matière de culture, quels sont-ils? D’Eva,  on ne saura donc rien à part, via le  Figaroscope, qu’elle aime fréquenter le Select à Montparnasse. Jacques Cheminade est lui, plutôt classique dans ses goût avec Shakespeare en auteur favori, Rembrandt pour la dernière exposition visitée et Platon ou Beethoven pour la lecture et  musique. Marine Le Pen aime, elle, Stephen King, « l’Ecole des femmes » de Molière, le film « le père Noël est une ordure » et Botticelli. Philippe Poutou cite le film Spartacus mais a apprecié Intouchables, aime la musique classique et Giacometti. Nathalie Arthaud, The Artist, et le livre « Dans la mer, il y a des crocodiles »-( en politique aussi…) et Nicolas Dupont Aignan adore le cinéma, la chanteuse Barbara et les biographies.  Quant à François Hollande, le cinéma c’est Truffaut mais également « la Conquête » et « l’Exercice d’Etat », côté théâtre, « Un fil à la patte « mis en scène l’an dernier à la Comédie française par Jérôme Deschamps, Camus bien sûr avec « Le mythe de Sisyphe », Hugo ( il l’a en commun avec Mélenchon, Le Pen et Sarkozy) et Chateaubriand. Enfin, Nicolas Sarkozy, a lui répondu au Figaro qu’il vient de finir « La confusion des sentiments » de Zweig et  aurait aimé voir la Sainte Anne au Louvre-l’exposition vient de commencer alors patience…

Par Laetitia Monsacré

Articles similaires



99,4 % des prévenus au Japon seraient condamnés selon Carlos Ghosn dont la conférence de presse a été diffusée en multivision. Voilà qui fait trembler.
oui