17 juin 2014
Eric Fottorino/ L’amour à mort

7772215036_chevrotine-d-eric-fottorino

“Toutes les femmes attendent le grand amour, ta mère cherchait son assassin”. La quatrième de couverture du dernier roman d’Eric Fottorino est sibylline. Une simple phrase pour présenter ce roman qui raconte l’abime dans lequel tombe un homme, Chapireau, solide gaillard vendéen, ancien marin, désormais éleveur d’huitres et de moules. Sentant sa mort proche, il se décide à écrire à sa fille Automne. Lui raconter comment c’est arrivé, ce coup de chevrotine qui lui a ôté sa mère et qu’il a réussi à maquiller en fugue.

Fils unique, mal aimé, il ne croyait pas à l’amour; pourtant, deux femmes viendront le sortir de sa solitude: Nélie, la si douce, morte bien trop tôt d’un cancer lui laissant deux jeunes fils et Laura, l’ensorceleuse, aux deux visages. L’auteur décrit avec un style ample et précis ce coin venteux en bord de mer, Coup-de-vague, une maison que cette famille recomposée va tout d’abord transformer en maison du bonheur. Mais les démons guettent; de la belle rousse pleine d’entrain va surgir une belle mère jalouse, en proie à ses démons, envoyant ses mots comme des banderilles pour blesser, pour faire mal car sans doute elle-même bléssée d’être née. Chapireau résistera, prisonnier de ses sens et de cette petite fille qui naîtra de leur amour-combat, mais à quel prix; il devra plier, se renier lui-même tout autant qu’il devra le faire vis à vis de ses fils et les perdre à tout jamais. Il aurait tant voulu y croire, et nous aussi; le livre vous entraine avec talent dans l’intimité d’un couple avant ce que l’on appelle le crime passionnel, car pour Chapireau, un naufrage ne se termine pas par un divorce: il faut des morts comme dans les combats entre antilopes koudous qui luttent jusqu’à leur mort, les bois enchevêtrés, unis pour l’éternité.

AW

Chevrotine d’Eric Fottorino, publié chez Gallimard, 18,50 euros

Articles similaires