18 avril 2013
Entrez dans la toile

Il y a des chances pour que vous ne regardiez plus jamais un tableau exposé dans un musée de la même manière après avoir vu Sunday in the Park with Georges. Georges, c’est le prénom du peintre adepte du pointillisme, Seurat dont la toile Un dimanche après-midi à la Grande Jatte, est  désormais accrochée sur les cimaises de l’Art Institute de Chicago. Un grand format peint entre 1884 et 1885, dont les personnages vont prendre vie sous vos yeux grâce au compositeur et parolier Stephen Sondheim qui avec l’aide de James Lapine, jeune dramaturge et metteur et scène américain imagina ce spectacle forcément très visuel et superbement mis en scène par Lee Blakeley. Ainsi le début du second acte offre- t’il les dialogues entre les personnages coincés dans cette toile pour l’éternité: “On étouffe ici, Ce n’est pas mon bon profil, Pourquoi m’a-t’il mis en plein soleil? ” tandis que la question de la filiation et de ce qu’est devenu l’art aujourd’hui se pose dans une soirée “Charity fund” bien américaine. L’ensemble est inventif- la maîtresse imaginaire de Seurat se nomme ici Dot-ce qui veut dit point en anglais, référence à la technique picturale du peintre- et ludique à souhait. Sans compter la qualité vocale de Sophie-Louise Dann, impressionnante de présence au milieu de tous ces personnages qui se mêlent avec bonheur aux vrais tableaux lesquels s’animent eux aussi…Une réussite.

LM

Sunday in the park with Georges au Théâtre du Châtelet jusqu’au 25 avril 2013

Articles similaires