3 mars 2014
En parlant de guerre…

047963-000_homs_01

Des quatre jours passés au Festival de Sundance en janvier dernier, on n’a cessé de vous le dire, voilà sans doute le coup de massue du festival, et Grand prix du jury mérité,  que vous allez enfin ce soir pouvoir découvrir. Sans les douze heures d’avion pour aller en Utah et pas à minuit,  Homs, Chronique d’une révolte (Return to Homs) a les honneurs du prime time sur la chaîne Arte. Un immense bravo donc à la chaîne franco-allemande qui vous permettra bien à l’abri, de voir ce document incroyable et ô combien incarné, tourné par le réalisateur syrien Talal Derki entre août 2011 et août 2013 dans la ville martyre de Homs. Des manifestations pacifistes à la prise des armes, on suit , on “est” pendant 90 minutes éprouvantes avec le cameraman Ossama – aujourd’hui porté disparu – et le “Che Guevara” local, Basset, 19 ans, beau comme un dieu, footballeur adulé qui a refusé l’invitation de Bachar al-Assad de se ranger à ses côtés; ainsi pénètre- t’on dans les immeubles éventrés, courre-t’on dans les rues devenues de véritables  souricières, vivant ce qu’aucun reportage de journaliste n’a pu jusqu’à présent donner à voir avec autant de réalisme: les combats au quotidien, les civils pris au piège, la mort qui frappe en direct, les corps qui restent des semaines car les snipers sont partout et la rage de ces hommes qui chantent quand ils ne combattent pas ou creusent un tunnel sous la route pour sortir de la ville suppliciée. Mais aussi leur humour lorsqu’ils s’amusent de la disparition des canapés dans leur maison dévastée par les bombes.

Voilà qui a valu à son producteur-qui aurait pu y laisser à de nombreuses occasions sa peau- d’être emprisonné; c’est la pression de la communauté cinématographique internationale qui a permis sa libération et que les cassettes soient sorties après qu’il ait été capturé. “Le monde regarde comment nous sommes tués l’un après l’autre et reste silencieux comme une tombe“, la voix off du réalisateur conclut le film.  Basset, au dernière nouvelles est toujours, après Sundance et Genève, en train de se battre dans une guerre que l’on est en train d’oublier…Pour rendre hommage à tous ces hommes, une chose à faire ce soir: regardez les.

AW

Homs, Chronique d’une révolte, diffusé sur Arte à 20 heures 50 (puis sur Arte +7 pendant une semaine) voir extraits et infos

Articles similaires