8 mai 2014
D’une vie à l’autre, dans l’ombre de la Stasi

20170110.JPG-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

La Norvège, 1990. Avec la chute du mur de Berlin, Katrine, épouse comblée et jeune grand mère se dit “en danger”. De quoi, de qui? Le réalisateur allemand Georg Mass a réussi un film à la fois oppressant et lumineux, entre images de la RDA et paysages somptueux norvégiens. Le trait d’union entre les deux pays est ce drame qui frappa les femmes norvégiennes qui, sous l’occupation allemande, eurent des enfants avec des soldats allemands. Enfermées dans des camps, les enfants nés de ces unions leur furent enlevés et envoyés dans des orphelinats en Allemagne, les Lebenstraum; certains retrouvèrent leur famille, d’autres jamais. Ce qui est certain, c’est que le retour au pays de ces enfants fut, en pleine guerre froide, l’occasion pour la Stasi d’infiltrer la Norvège après-guerre.

Voilà la vérité historique qui sert de trame à ce film bouleversant, avec un casting de premier choix entre la mère Liv Ullmann et sa fille, jouée par Juliane Köhler. Car à la faveur de l’enquête d’un jeune avocat pour obtenir des réparations auprès de l’ex RDA,  Katrine va voir son passé resurgir et tout ce qu’elle a construit, être mis en danger. Entre drame psychologique et thriller, le film avance avec une force tranquille vers la fin du mensonge, forcement bouleversante. Pour les protagonistes autant que pour le spectateur.

LM

Articles similaires