4 octobre 2015
Du bleu des delphiniums au blanc des églises

defile-balenciaga-printemps-ete-2016-paris-look-3

En matière de lieux improbables ou surgis de nulle part, la planète mode a toujours été féconde. Quand LVMH s’offre la Cour Carrée du Louvre en y construisant un dôme recouvert de 400 000 fleurs-le budget défilé Dior tourne autour d’un million d’euros- le Groupe Kering choisit pour Balenciaga la chapelle de l’hôpital Laennec dans le très chic 7eme arrondissement. L’occasion pour Alexander Wang de faire ses adieux en ne proposant que des modèles blancs, dans un esprit nuisette. Raf Simons n’est pas non plus avare de blanc pour cet été 2016 avec des découpe en vaguelettes s’inspirant de l’ époque victorienne -actuellement très tendance…

Le défilé s’accompagne ici des inévitables accessoires -chaussures pointues façon sorcière, sac polochon ou Kelly sans rabat-qui assurent avec le parfum le cash flow de la pépite de LVMH. Tout comme chez Chloé, le jeu des transparences est roi même si le hippy chic de celle-ci s’adresse à une femme bien différente de celle de Dior. Plus jeune, plus bohème que bourgeoise, voilà les mannequins qui avancent sur le sol de liège, sublime liane bronzées, avec des épaules dénudées, des jupes lâches qui ondulent, robes façon macramé, salopette loose, la gamme des pastels domine avec cette idée de mettre un peu de douceur et d’évanescence dans ce monde de brutes…

Du fluide au symétrique

Elie Saab a lui choisit aussi le bohème chic avec toujours ses coupes et matières fluides mettant en valeur les femmes, un des derniers créateurs avec Nina Ricci à encore défiler dans le hall impersonnel de la tente des Tuileries. Muller avait lui choisit le Grand Palais pour des modèles très “cuir “et structurés- certains rappelant Paco Rabanne- dont on a pu voir le résultat sur le top model Doutzen Croz en ouverture de défilé.

Albert Elbaz-actuellement à l’honneur de la Maison Européenne de la photographie- a quant à lui attiré les rédactrices de mode et acheteuses traditionnellement au Musée des Arts décoratifs avec des vestes dans l’esprit des patrons de couturière et un parti pris masculin/ féminin, le tout avec une parfaite maitrise as usual. Dommage toutefois que Lanvin ne céde à son tour aux sacs siglés en gros et autres inscriptions sur les robes-pas vraiment dans le respect de la discrétion et le raffinement légendaire de Jeanne Lanvin…Voilà qui ne devrait pas arriver chez Celine, adepte du minimalisme chic qui défile ce dimanche avant le show d’Alexander Mac Queen dont on a pu voir avant l’été au Victoria Albert Museum de Londres sans doute la plus belle exposition mode de l’année –lire article. Alors, à suivre…

 

LM

rihanna-au-defile-dior-printemps-ete-2016_5433641

 

Pour une fois, Rihanna était élégante…

Articles similaires