2 février 2015
DSK, après les filles, les juges

dsk-a-ete-incarcere-lundi-soir-a-la-prison-de-rikers-island_253143_510x255

DSK et Dodo la Saumure sur le même banc des accusés pendant trois semaines. Qui aurait cru cela possible, il y a cinq ans, lorsque le puissant président du FMI s’apprêtait à devenir le président de tous les Français? Ouf, on l’a échappé belle n’a-t’on pu s’empêcher de penser en mai 2011-un an avant l’affaire du Carlton- , un sentiment d’autant plus fort au sein de la gente féminine. Car pour ce qui est des hommes, DSK trouva alors de nombreux défenseurs comme Jean François Kahn qui en référait au droit de troussage après le viol supposé de la femme du ménage du Sofitel New York. Dans l’affaire aujourd’hui jugée par la justice française (aux Etats Unis, il a payé un million et demi de dollars pour repartir libre, Nafissatou Dialo étant “discutable” comme victime), “la marchandise” ici employée, confirme pourtant, entre description d’orgie sans preservatif avec une dizaine de filles pour lui tout seul, son goût certain pour les “rapports de force”; le sexe violent et triste comme le montra Abel Ferrara avec Gérard Depardieu dans son film Welcome to New York, inspiré de l’affaire et qui ne trouva d’ailleurs aucun distributeur à sa sortie en France.

L’hystérie après le silence médiatique

A l’époque du scandale, nombre de rédactions ont alors avoué qu’elles évitaient d’envoyer des journalistes de sexe féminin seule pour interviewer DSK. Beaucoup savaient, personne ne parlait,  au risque de se griller à vie dans le métier, avec un DSK futur roi de France et épaulé à l’époque par la chère Anne Hommel qui vient de se charger de la com de Charlie hebdo, à défaut d’être à l’Elysée- on reprend les mêmes et on recommence…

Les juges Stéphanie Ausbart et Mathieu Vignau lui font ainsi, avant tout payer, cette impunité trop longue avec le chef d’accusation de “proxénétisme aggravé”- le seul qu’il soit possible d’invoquer, le droit ne condamnant pas forcément ce que la morale réprouve. Reste que les call girls dont il ose prétendre ne pas avoir su qu’elles étaient des professionnelles-  il est tellement irrésistible que toutes les femmes rêvent de lui faire une fellation ou de participer à un gang bang avec lui!- ont déposé pour dire combien il était irrespectueux envers elles dans ces partouzes et autres rencontres tarifées. Voilà qui ne manquera pas de faire tâche dans le CV de cet homme qui affirme ne pas savoir ce qu’il fait ce lundi matin devant des juges.

LM

Articles similaires