18 septembre 2019
Deux moi, ultramoderne solitude

Ils sont deux. Ils sont voisins massent leur temps à se croiser sans se parler. Paris ets triste dans le denier film de Cédric Klapish à l’image de ses deux personnages, Mélanie et Remy. Leur quotidien glauque les conduira tous deux dans un cabinet de psy. Déprime de célibataires, dépression louvoyante? Ces deux là vont mal sur fond de reseaux sociaux, de rencontres sans lendemain et de jobs mornes. Heureusement il y a un chaton, un épicier et une happy end où enfin ils se connaitront. Ana Girardot est parfaite en jeune fille paumée, son partenaire aussi tout comme François Berléand et Camille Cottin en psy. Reste un film triste sur la solitude et les blessures de la vie qui n’a rien d’un feel good movie comme les films précédents de Klapish. Le signe d’une époque désabusée?

AW

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs