9 février 2017
Depardieu, Barbara, au plus fort de l’émotion

Une seule prise a suffit le plus souvent. Il y avait tant d’évidence, tant d’amitié entre ces deux -là que le disque Depardieu chante Barbara relève de la magie-rien à voir avec les navrantes reprises sous la voix de Patrick Bruel. Il faut dire que ces deux là se connaissaient bien, une amitié de plus de 20 ans couronnée par la comédie musicale Lily Passion jouée au Zénith en 1986. Alors pour cette année qui annonce le vingtième anniversaire de la dame en noir, Depardieu s’est associé avec le pianiste de Barbara, Gérard Daguerre. “Je m’attaque aux souvenirs et je m’attaque aux bras de cette mémoire”; Gérard Depardieu commente avec sa fougue habituelle celle qui sera de tous les honneurs en 2017 avec une exposition à la Philarmonie, un film de Mathieu Almaric et quantité de livres et de documentaires. “Le chant je m’en fous, je suis juste là pour essayer de vivre ce que j’ai à vivre” ajoute-t’il avant de monter sur la scène du si intimiste Théâtre des Bouffes du Nord, refusant de faire la promo, si proche pour lui de “porno”. “La chanson n’était pas son métier, c’était sa nécessité”, comme c’en est une de jouer sur scène ou au cinéma pour Depardieu. Le public ne s’y est pas trompé, son spectacle se joue à guichets fermés malgré les vacances de février. Vous pourrez toujours vous rattraper sur le disque édité par Because Music, en vente dès le 10 février, où l’on retrouve Une petite Cantate, le petit bois de Saint Amand, Nantes, L’Aigle noir, Dis quand reviendras-tu ou encore A force de que Guillaume Depardieu avait écrit à Barbara , autant de titres non pas chantés mais interprétés, ce qui fait toute la différence…

LM

 

Articles similaires