23 mai 2013
De Los Angeles à Paris

Benjamin Millepied est une star. Compagnon de Nathalie Portman depuis le film dont ils ont partagé l’affiche, Black Swan, il vient de décrocher le très convoité poste de directeur de la danse à l’Opéra de Paris, en lieu et place de la charismatique Brigitte Lefevre. Et pour trois jours, il est “l’invité” du Théâtre du Châtelet avec sa compagnie L.A. Dance Project, cinq danseurs -deux femmes, trois hommes- pour trois tableaux, dont deux chorégraphies par lui. Accompagné par un violon et une clarinette, le premier, Moving Part ne restera sans doute pas dans les annales de la danse, avec une chorégraphie qui finit par n’être plus que de la gesticulation, ne parvenant à aucun moment à créer de l’émotion. Voilà en effet ce qui manqua tout au long de cette soirée, avec des danseurs certes irréprochables -Charlie Hodges en tête- mais qui ne parviennent à aucun moment à emmener une salle qui resta donc de marbre. Le mantra qui rythmait la bande son de Quintett de William Forsythe ne fut pas plus heureux tandis que Reflexions, le dernier tableau et création mondiale, se voulait comme un hommage à Georges Balanchine et son Jewels. A part la mention du mécène, Van Cleef et Arpels, il n’était pourtant vraiment pas évident de savoir en quoi ces quarante minutes pouvaient faire référence aux bijoux…Une chose est sûre, le jeune chorégraphe, qui fut Principal danseur-l’équivalent de danseur étoile aux Etats-Unis va devoir  se “refranciser” s’il veut marquer son empreinte à l’Opéra de Paris qui n’est pas Los Angeles-heureusement…

LM

LA Project au Théâtre du Châtelet, jusqu’au 25 mai

Articles similaires