22 janvier 2013
De l’Elysée au CSA, tous nos voeux…

En être ou pas…Si Alain Duhamel avait choisi le dernier rang à la conférence de presse de décembre dernier (lire article), il était, pour cette séance de “Voeux à la presse”, cette fois bien devant, coincé par le cordon rouge entourant la tribune,  formant un trio avec Philippe Labro et Jean-Pierre Elkabbach et prenant des notes très “pattes de mouche”. En préambule, un homme dont tous trois se demandaient qui il était, prend la parole pour faire un discours introductif “La presse est là devant vous”, insistant sur “la révolution copernicienne qu’est internet” et sur tous ces journalistes “prêts à se lever très tôt pour vous suivre à Rungis”. Le Président, un peu emprunté, dans un costume à la coupe improbable, les mains jointes comme à l’église et tentant de se donner une contenance, écoute poliment, attendant son tour, bien loin du bagout de son prédécesseur (lire article)

“Vous allez rester pour nous un très bon sujet”

Face à lui,  l’ensemble des journalistes politiques mais également des décideurs-patrons de chaînes, de radios ou de journaux, producteurs-se serrent sans pouvoir à peine bouger, formant une armée de costumes cravates ajustés que les plus grands comme Jean Hornain du Parisien ou Emmanuel Chain dominent, tandis que les femmes, plutôt minoritaires, ont sorti escarpins et ombres à paupières discrètes,  à l’image de la porte parole Najat Vallaud Belkacem-jupe assortie à la moquette rouge- ou Aurélie Filippetti-tailleur strict et bon marché- écoutant sagement au premier rang le Président. Le Mali bien sûr, mais également la transition numérique, le dossier Presstalis “J’aime les kiosquiers, c’est une profession formidable”, ou encore “le partage de la valeur” entre la presse et Google, François Hollande s’exprime sans passion, faisant quelques tentatives d’humour sur un ” président trop proche de vous, qui devient alors banal-pour ne pas dire normal”…Puis, il quitte son estrade, serre une ou deux mains-dont la mienne sans que je n’aie eu à la tendre-bien loin de l’euphorie des débuts (je puis en effet comparer avec  sa première sortie comme chef d’Etat avant son investiture –voir article). Un essaim se forma alors autour de lui, le suivant à la trace, tandis que d’autres optaient pour le buffet, très honorable. Puis il fallut partir vite, pour montrer à quel point on avait d’autres chats à fouetter…

Make it short

Comme ces autres voeux, le soir venu au CSA. Là, tous les dirigeants du PAF se retrouvent chaque année au dernier étage de la Tour CSA du 15ème arrondissement qui domine les sièges sociaux de Canal Plus, TF1 et France Télévisions-seule M6 a choisi Neuilly sur seine…Michel Boyon, le président, après six ans de loyaux services, y fit son discours d’adieu tandis que trois nouveaux membres  arrivent dans cet organisme chargé de surveiller les chaînes. “Je m’adresse d’un mot à vous”…lequel dura une éternité avec un monologue que Michel Boyonimposa à cette “croustillante compagnie”, essentiellement des hommes qui finirent par regarder leurs portables ou parler dans le fond de la salle. L’occasion rare de voir ceux qui se livrent une concurrence féroce pour l’audimat dans la même pièce, revoir d’ anciens patrons comme Jérôme Clément ou Xavier Gouyou-Beauchamp et de retrouver les mêmes que ceux croisés le matin même à l’Elysée, comme Rémi Pfimlin, “ravi de la petite audience mais belle programmation théâtrale sur France Télévision cette semaine” ou Bertrand Méheut de Canal Plus,  qui n’avait été qu’un profil égyptien le matin tant nous étions serrés et que je n’avais donc pas reconnu, lui offrant quelques minutes sans doute devenues rares de “vrai ” échange…Un buffet chaud très supérieur à celui sous les ors de la République plus tard, il fallut  repartir dans le froid parisien avec cette impression d’avoir pas mal frayé ce jour là avec le pouvoir…

Par Jim

Vite, un pupitre…

 

L’assemblée est dense, plutôt masculine avec Rémy Pfimlin et Denis Olivennes (Europe 1) à l’extrême droite-sur la photo

Pendant ce temps là, les cameramen attendent dans le froid

Le CSA au grand complet

Articles similaires