13 septembre 2016
De la Courneuve au Grand Palais

4996462_6_bc18_on-compte-cette-annee-davantage-de-tableaux-et_93976bfb14584fd9303ed27b0d047dc7

Le métier de journalistes a, à plus d’un égard, de quoi vous rendre schizophrénique. Imaginez le week-end de Jim: le soleil, la mer et le champagne Roederer servi à flot à la Villa Kiehl’s au Festival du film américain de Deauville puis direction La Courneuve, ses femmes voilées, pour sa Fête de l’Humanité entre communistes croyants, naturistes ou hippy en tous genre. Et pour finir le week-end, la Biennale des Antiquaire, ce temple du beau et du très très cher, avec une clientèle arpentant les allées du Grand Palais bien différente de celle vue quelques heures plus tôt…

Que demande le Peuple? Jean Luc Mélenchon aimerait bien le savoir à l’image de cette grande consultation via un formulaire distribuée dans les allées du parc de la Courneuve,  entre les antennes régionales du PCF; l’occasion de profiter des huiles des Charente Maritimes, du champagne de la région champenoise-eh oui, il n’y a pas que de la bière à la fête de l’Huma-ou encore des confits et autres magrets de canard du sud-ouest. On mange et on parle beaucoup sur cette fête où le rouge prédomine, entre concerts de Polnareff ou Voulzy/ Souchon sur cette grande scène devant laquelle on s’installe sur un gazon grillé par le soleil.

Tract pour la Turquie et contre la loi travail

Des tracteurs viennent à vous comme ce monsieur très chic en polo Lacoste pour la Marche pour  la paix le 24 septembre prochain ou ce petit garçon pour dénoncer le régime de Erdogan en Turquie et son état d’urgence depuis le 15 juillet date du coup d’état manqué, avec  à la clé plus de 200 morts et 8660 personnes mises en garde à vue. “les politiciens bourgeois” sont eux mis à l’index par ce tract de Lutte ouvrière tandis que dans un hangar, non loin de ceux qu’occupait la COP21 il y a quelques mois, on dénonce Google et ce flicage par internet en donnant des moteurs de recherche alternatifs. Quelques mètres plus loin, Utopie 56 propose d’aller une journée ou deux aider les bénévoles de la jungle de Calais, hébergement dans un container offert…L’ambiance est des plus joyeuse, avec cette impression de faire partie d’une grande famille même si celle ci peine à convaincre comme la délégation Yvelines qui, à Versailles, “Vous faites combien, 5% dans cette ville”?, répond dans un rire qu’ils seraient bien heureux d’un tel score!

Des millions aux mains des actionnaires-collectionneurs

5 %, cela pourrait bien être le nombre sur 60 millions de français qui  s’offriront l’entrée -35 euros la journée contre pareil à l’Huma mais pour trois jours!- à la  28e édition de la Biennale des antiquaires – créée en 1956 – qui se tient au Grand Palais, à Paris, jusqu’au 18 septembre. Mais comptez en fait plutôt 1% de la population française  pour les plus riches qui pourront venir faire leurs courses, tableaux, sculptures ou bijoux chez les 124 exposants provenant de quatorze pays – soit une augmentation de près de 40 % par rapport à l’édition 2014. De l’archéologie aux arts décoratifs du XXe siècle, de la joaillerie à l’ébénisterie, quelque 7 000 objets d’art sont présentés ici au public, aux collectionneurs et aux marchands d’art. Cette année, trois expositions en marge des luxueux stands, les trésors de l’Ermitage venus de Saint-Pétersbourg, des œuvres du XXe siècle provenant du Mobilier national et l’exposition « La Conquête du temps », présentée par la Fondation de la haute horlogerie. Il y a deux ans, elle avait attiré 90 000 visiteurs et sera désormais, succès oblige, annuelle. C’est la lutte finale n’est ce pas?

par Laetitia Monsacré

Articles similaires