21 octobre 2016
De Hugo à Schumann, vive les jeunes!

l1100824

Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils sont talentueux et font mentir pendant trois jours ceux qui disent que “Le classique, c’est pour les vieux!”. Voilà d’ailleurs le nom de ce festival qui pour sa cinquième édition, offre une très belle séléction de jeunes solistes et d’ensembles, le tout gratuitement. Si, si, vous avez bien lu, au total c’est près de quinze concerts gratuits qui vous attendent de Hoffenbach à la Halle Pajol que l’on doit à Gustave Eiffel ou au 59 rue de Rivoli, un ancien squatt récupéré par cette association des plus dynamiques. Car pas question de rogner sur la qualité comme avec le Trio Karénine pour cette soirée d’ouverture sous le patronage de Catherine Frot. “Que cela pétille, tout semble possible dans ce festival qui donne à voir et entendre quelque chose qui ressemble à un peu de liberté”, celle qui fut une mémorable Castafiore au cinéma ne saurait mieux dire, à écouter violon, violoncelle, piano, viole de gambe ou chant comme avec  Robin Pharo et Anais Bertrand qui ont donné à entendre au Café A dans une très belle salle aux superbes effets vidéos, Victor Hugo,  Rainer Maria Rilke ou Françoise Hardy. Alors si vous voulez entendre de la musique classique ce week-end au milieu de jeunes, rendez vous de 14 h à 22 heures pour de la musique indie, Eric Satie, ou encore de la trompette, un quatuor de violoncelles ou un accordéon pour confirmer qu’il n’y a pas que les seniors pour aimer la belle musique…

AW

Porgramme sur le site Le classique c’est pour les vieux

Articles similaires