14 janvier 2017
Dalida, aimer pour vivre, vivre pour aimer

10938248-18103130

” La vie est inutile si je ne suis pas aimée”, “Je suis laide sans toi”, Dalida était assurément une grande amoureuse. C’est d’ailleurs à travers sa vie sentimentale que la réalisatrice Liza Azuelos, à laquelle on doit Lol, a imaginé ce biopic co-écrit avec Orlando, le frère de Dalida et qui montre combien la chanteuse née au Caire en 1933 était peu douée pour le bonheur. Beaucoup de flash backs, un montage qui peut sembler une compilation de clips, le film se laisse néanmoins regarder et offre le plaisir de redécouvrir les tubes de celle “dont la mort n’avait pas voulu”-elle rata son premier suicide avant de finir par y arriver à l’âge de 54 ans en 1986. Trop long- deux heures-, pas toujours inspiré comme la scène ridicule du suicide de son amant, la comédienne Sveva Alviti, une inconnue choisie parmi deux cents candidates auditionnées est pourtant une véritable révélation; elle est tout simplement étourdissante dans ce rôle de croqueuse d’hommes qui sut élargir son registre de Bambino au disco en passant par la reprise de Je suis malade de Serge Lama ou Avec le temps. Et qui confirme que le succès ne garantit pas une vie heureuse avec cette star absolue qui “aurait aimé être juste une femme normale”. 

AW

Articles similaires