12 juin 2015
Comme un avion, carnet de vol minimaliste

urkgpl

Dans la famille Podalydès, il y a Denis, sociétaire incontournable de la Comédie Française et Bruno, son frère réalisateur de films dans lesquels on joue en famille, en s’amusant des petites choses de la vie à l’image de la plaisance familiale dans Liberté Oléron ou l’éveil aux sentiments dans Versailles Chantiers.  Le voilà qui s’intéresse, l’âge venant, au temps qui passe avec son dernier opus,  Comme un avion, récit poétique et burlesque d’un quinquagénaire qui part au fil de l’eau voir où il en est. Il n’ira pas très loin, malgré un équipement du tonnerre commandé “A la vieille campeuse”, trouvant dès le début de son odyssée une guinguette où les femmes sont des plus accueillantes à l’image de la patronne jouée par Agnès Jaoui, l’absinthe en sus. Les femmes ont ainsi le beau rôle dans ce film- Sandrine Kiberlin en épouse parfaite- tandis que le monde du travail se résume à des écrans Apple installés dans des boites. Michel Vuillermoz, Pierre Arditi en clin d’oeil, son frère Denis qui joue ici son frère,  le casting est solide pour un film qui n’a pas la prétention de l’être, un peu à l’image de ces bonbons à l’eau qui rafraichissent mais ne laissent aucun souvenir une fois sucés. De saison donc.

AW

 

 

Articles similaires