8 février 2017
Cinquante nuances plus sombres, le prince charmant fouette gentiment

Revoilà donc sur les grands écrans Anastasia et Christian pour faire rêver les femmes du monde entier. Il est toujours aussi riche, veut renouer avec celle qui est si différente des autres; elle l’aime toujours y compris quand il lui claque gentiment les fesses ou l’entraine essayer ses joujous dans la chambre rouge. Bref ils ont tout pour s’entendre même si Anastasia voudrait une histoire à l’eau de rose-enfin ici à la glace à la vanille-face à un chéri qui est hanté par ses vieux démons; un père abusif, une mère droguée qui est morte lorsqu’il avait cinq ans, voilà son grand secret et qui fait de lui un pauvre sadique si malheureux. Heureusement entre roses blanches, promotion dans sa maison d’édition rachetée par son chéri, tenues de rêve et malgré une méchante jouée par une plus que botoxée et défraichie Kim Basinger, Anastasia trouvera la paix et le bonheur avec son Christain qui, scoop inouï, la demande même en mariage, le genou à terre avec un beau caillou et des fleurs partout autour. Bref, le film le plus gnan gnan de l’année mais qui, avec son leitmotiv “gloire, richesse et célébrité” plaira dans toute les chaumières. Quant aux scènes de sexe, preferez un bon porno on ne voit qu’un bout de fesses et une paire de seins, Hollywood n’a pas pris de risque…

AW

Articles similaires