16 août 2013
Privé de vacances

Le soleil au firmament depuis juillet, les soirées qui finissent à regarder les étoiles pour les plus chanceux, sortir un film en cet été 2013 aura relevé de la gageure pour trouver son public. Dommage car entre le très réussi Hijacking, thriller sur un tanker avec le téléphone portable comme personnage à part entière et  Marius et Fanny, derniers épisodes adaptés très honorablement par Daniel Auteuil de la trilogie marseillaise de Marcel Pagnol, un défi de taille au vu de la qualité de jeu du grand Raimu, on espère que la rentrée de septembre leur laissera quelques miettes…D’autant que les sorties de cette fin août vont commencer à faire parler d’elles avec deux films dans un registre très différent mais tous deux venus de Cannes, Jeune et jolie et Michael Khoolhas. Dans le premier, la révélation féminine française de l’année, Marine Vatch, ravissante jeune fille en fleur qui traverse telle une chatte siamoise le dernier film de François Ozon. Lequel est reparti bredouille du Festival et pour cause, sitôt vu, sitôt oublié, rappelant que dans un registre assez proche, Sleeping Beauty, sélectionné l’an dernier était autrement plus remuant…

De la Renaissance aux ordinateurs

La chose est bien différente avec le film d’Arnaud des Pallières et l’ exceptionnel acteur Mads Mikkelsen-on frémit encore de son jeu qui lui valut l’an dernier le prix d’interprétation dans La Chasse, cette fois devenu un marchand cévenol de chevaux qui, au XVI ème siècle, en pleine Renaissance et abolition de la suzeraineté, leva une armée suite à une injustice qui lui fut faite. Un beau film noir et grave qui permet de redécouvrir le roman de Kleist dont il est une adaptation fidèle, tout en ombres, magnifique fresque où l’on sent presque l’odeur des chevaux, la rugosité des tissus et la rudesse du climat. Autre sortie attendue, Jobs avec Asthon Kutcher qui interprète le génial inventeur d’Apple, depuis son abandon par sa mère qui rêvait pour lui d’une “better life” à son éblouissante réussite, lui qui n’avait presque pas fait d’études, préférant gagner un peu d’argent en ramassant des pommes Machintosh ou en allant déjeuner le dimanche avec les membres d’ Ari Krishna. Enfin Grand Central sera l’occasion de retrouver la très talentueuse Léa Seydoux qui est après ce Cannes 2013 en train de se faire un sacré prénom, aux côtés de Tahar Rahim dans un film qui se déroule sur fond de centrale nucléaire. Un couple et un scénario explosif pour reprendre le chemin de l’école, du bureau et des salles de cinéma…

AW

Articles similaires