2 juin 2017
Churchill, la diplomatie du cigare

“Le meilleur argument contre la démocratie c’est une conversation de cinq minutes avec l’électeur moyen”. On connait Winston Churchill pour ses traits d’esprits et son immense talent de chef de guerre pendant la Première Guerre Mondiale. On le connait moins pour ses doutes à la veille du débarquement en France, qu’il voyait comme une boucherie et une lâcheté de sa part, se voyant refuser en tant que premier ministre de pouvoir embarquer avec les soldats. Le film est lent, gêné par une musique omniprésente, et multipliant les plans léchés qui nuisent au récit. L’acteur titre Brian Cox n’en demeure pas moins d’une rare justesse, émouvant dans son aspect bouledogue dépressif, une face inconnue de celui qui demeurera à tous égards une des grandes figures anglaises. On préférera en tous les cas cet épisode historique aux affligeants films français sortis de la sélection cannoise entre Les Fantômes d’Ismael, Rodin et L’amant double qui confirment à quel point ce 70 ème cru ne restera pas dans les annales pour le cinéma français.

AW

 

Articles similaires