23 mai 2013
Elephant paname/ César en majesté

Encore trop mal connu, Elephant Paname ressemble à un musée privé où vous pourrez venir voir 35 oeuvres du sculpteur César dans des conditions miraculeuses. D’abord, le lieu est d’un goût incomparable, ancien immeuble rue Volnay, non loin de l’Opéra, qui abritait une banque et dont les jeunes propriétaires Laurent et Fanny Fiat ont su rendre toute la superbe. Dans l’ancienne salle des coffres -une voûte en carreaux de verre- se trouve l’essentiel des bronzes de cet artiste qui utilisa à ses débuts des boulons et morceaux de ferraille en tous genres car  les autres matériaux était trop chers. Le pragmatisme créatif… La légende veut aussi que n’ayant pas eu le temps d’installer son oeuvre avant le passage du jury, c’est pour le socle qu’il obtint le premier prix d’un concours. Ce qui est certain, c’est que les bronzes présentés ici jouissent d’un éclairage qui donne à chacun un relief, une vie tout à fait magique. Plongé dans une quasi obscurité, le dôme a été bâché et rendu aveugle pour l’occasion, s’ornant d’une myriade d’étoiles telle une voûte céleste pour abriter les oeuvres présentées sur des bassins d’eau ou en haut d’escalier afin de créer plusieurs niveaux dans cette grande pièce du rez-de-chaussée. Grand Homme oiseau, Poule, Poulette ou Poussinette, Grande Aile ou silhouette de femme-Brigitte Nadine, c’est toute une galerie de bronzes intimistes qui sont présentés ici, avec pour certains la possibilité de tourner autour afin qu’aucun angle ne puisse vous échapper. Nulle vitrine de verre ne vous sépare ainsi de la matière et du mouvement qui semble animer encore ces sculptures au milieu desquelles un Pouce géant en Cristal Daum est présenté. Au premier étage, des photos de César dans son atelier en train de “faire”, avec sans doute, un regret : que l’espace un peu trop vide n’ait pas été utilisé pour accueillir des jeunes artistes en résonance avec le sculpteur marseillais mort en 1998. Au second, sa biographie est complétée par ces fameuses compressions dont le fameux César cinématographique qui, bronze oblige, confirme que ceux-ci demandent un entretien régulier pour continuer à briller comme à la télé,  celui en vitrine, un César d’honneur remis à Jean Carmet il y a déjà 20 ans ayant subi la dure patine du temps… Un morceau de la Tour Eiffel, une cafetière en fonte de fer et la compression d’un motocycle parachèvent cette très belle exposition qui donne envie de savoir comment ces oeuvres ont été réalisées…

LM

Elephant Paname, jusqu’au 4 aout 2013 voir site

Articles similaires