8 octobre 2015
Cats défiguré

cats

La salle de Mogador est comble. La machine de guerre Stage Entertaimnent, qui fête ses dix ans, a bien fonctionné auprès d’un public prêt à payer pour les plus aisés 250 euros pour un pause gourmande, une coupe de champagne et une place de parking pour aller voir la comédie musicale s’il en est, Cats, petit bijou composé en 1979 par le maitre en la matière ( avec Shönberg-Les Misérables), Andrew Llyod Weber. Celui-ci est d’ailleurs le producteur de cette nouvelle version, en français, mise au goût du jour-trop malheureusement-avec du rap, des costumes bariolés et des lumières qui crépitent un peu partout. L’orchestre live entame les premières notes; la magie est pourtant bien là en début de soirée, bientôt entamée par la traduction  assez indigente et ce français si peu swingant collé sur une partition écrite pour l’anglais. Le plateau vocal ne démérite cependant pas avec une Grizabella très “The Voice” qui chante le tube Memory-Ma vie sous un tonnerre d’applaudissements. Axel Alvarez, sublime danseur venu de l’Opéra de Paris et du Royal Ballet de Londres a lui aussi été justement salué, offrant le meilleur moment de la soirée en magical Mistoffelees. Bref, nostalgiques s’abstenir, pour les autres, la soirée enchantera sans doute…

LM

Cats, au théâtre Mogador pour 90 représentations, à 20 heures

Articles similaires