6 janvier 2016
Ça sent le sapin

Suède-migrants-contrôles-frontières-e1447422136232

Après deux Michel, voilà donc Pierre. Boulez, 90 ans, un de plus grands compositeurs de musique de l’avant garde et chef d’orchestre du XX ème siècle qui disparait donc ces premiers jours de janvier 2016, augurant d’une série d’enterrements pour ceux qui appartiennent au monde culturel. Fleur Pellerin, qui vient de faire un communiqué ce mercredi 6 janvier à 13h30 ” J’adresse toutes mes condoléances à sa famille, à ses proches et à ceux qui ont la chance de travailler avec lui”, va devoir se rendre à l’église-11h vendredi à Saint Sulpice pour Delpech, le 12 janvier à l’Eglise Saint Roch pour Galabru, Boulez c’est trop tôt pour le dire- presqu’autant qu’Anne Hidalgo l’an dernier avec le massacre de Charlie Hebdo, dont les médias nous submergent déjà de marronniers. Nulle messe en revanche prévue pour tout les migrants qui continuent de couler dans Mare Nostrum. “Notre mer” transformée en immense cimetière sans fleurs ni couronnes, dans une indifférence qui confine à de la non-assistance à personne en danger, a fortiori depuis que l’on sait que parmi ses réfugiés qui fuient la guerre, il y a des djihadistes…

Saisie des biens des migrants au Danemark

Des Syriens, des Afghans, la plupart lettrés pour avoir les milliers d’euros leur permettant de risquer leur vie, celle de leurs femmes et de leurs enfants à bord d’embarcations qui peuvent rapporter plusieurs millions d’euros par jour aux passeurs. Quant la demande existe, pourquoi refuser l’offre? Côté terre, la situation n’est pas plus folichonne avec la Suède qui effectue pour la première fois depuis l’accord signé il y a un demi-siècle pour garantir la libre circulation des personnes entre les pays nordiques, des contrôles dignes des nazis pour que trains, autocars et voitures ne puissent permettre à ces victimes du laisser-aller de l’ONU de pouvoir espérer un avenir meilleur.
Au Danemark, c’est une série de proposition de lois qui a été soumise en décembre dernier au gouvernement  à laquelle les sociaux démocrates-la gauche danoise- se sont ralliés entérinant la baisse des aides aux réfugiés, la construction de camps de tentes en zones rurales pour accueillir les hommes seuls ou l’impossibilité d’obtenir le regroupement familial pendant les trois premières années passées au Danemark après l’obtention d’un titre de séjour. Plus grave encore, elle permettrait de saisir les bijoux et les portefeuilles-on leur laissera, grand seigneur, leur alliance, téléphone portables et leur montre-aux migrants pour financer les centres d’hébergement, lorsque certains auraient la chance d’avoir quelques euros sur eux.

Populisme et amalgame

De quoi raviver de biens mauvais souvenirs de la spoliation des juifs pendant la seconde guerre mondiale et un signe des plus inquiétants dans un pays où le parti anti-immigration a obtenu des résultats historiques aux élections législatives en juin. Le Premier ministre libéral, Lars Løkke Rasmussen, a ainsi odieusement souligné que “Le Danemark est construit de façon à ce que, si vous avez une fortune, vous vous débrouillez. Si vous n’en avez pas, la communauté paie. C’est le cas pour les bénéficiaires d’allocations sociales, c’est aussi le cas pour les demandeurs d’asile». Voilà en tous les cas l’occasion de se féliciter que le Front National  n’ait pas obtenu en France de régions lorsque l’on entend un parlementaire d’extrême droite danois s’insurger devant les médias de ces migrants qui atterrissent en jet privé à Copenhague. Mais bon, bonne année quand même!

Par Laetitia Monsacré

Articles similaires