2 novembre 2015
Boualem Sansal, Orwell chez les islamistes

2084 La fin du monde

La rumeur montait depuis septembre. 2084 était le livre de cette rentrée littéraire, celui qu’il fallait lire, selectionné pour tous les prix et grand favori pour le Goncourt. En obtenant celui de l’Académie Française, Boualem Sansal ne peut plus prétendre au jackpot remis demain chez Drouant mais son livre demeure un somptueux mais glacial roman sur cet intégrisme qui s’étale dans les journaux télévisés; des éboueurs de la mort, exécutions à l’envi, l’Ennemi qu’il faut combattre, l’écriture est riche, saisissante à l’image de ce pays totalitaire et pas si imaginaire que cela, l’Abistan “où il semble s’être produit des événements dépassant l’entendement” et où l’on n’a pas d’autres choix que de croire en un Dieu tentaculaire, tout puissant comme si l’on était au Moyen Age. Sous titré La fin du monde, la résistance y est incarné par un homme, Ati, exilé loin de tous pour soigner sa tuberculose. Le salut viendra-til de lui? A vous de le découvrir.

AW

2084 de Boualem Sansal publié chez Gallimard

Articles similaires