8 septembre 2017
Barbara, des vaches et le sida

Voilà donc avec  cette rentrée, les films de Cannes qui arrivent sur nos écrans. Mathieu Almaric a refusé le biopic et c’est donc une Barbara fantasque, qui n’appartient qu’ à lui qu’il nous donne à voir avec une composition du diable de Jeanne Balibar pour au final un film assez déroutant, patchwork sans queue ni tête qui fait le bonheur des critiques mais pas forcement celui des spectateurs. Idem pour 120 battements par minute, Grand prix du jury à Cannes qui avec ses 2H20 risque d’en laisser plus d’un sur la route avec un début par un debriefing et des poches de sang éclatées assez indigeste. Grand prix à Angoulême, Petit Paysan est en revanche un cri du coeur d’un paysan qui tente de sauver ses vaches atteintes d’une maladie qui le conduira à toutes les extremintés pour mieux chuter; de quoi imaginer enfin ce qu’il y a de labeur derrière un verre de lait et découvrir le quotidien de ces petites exploitations dont on nous parle aux JT. Un beau film poignant.

AW

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs