15 octobre 2011
Au pays des merveilles

“Vous avez tout vu?” Bernard Arnaud ne le saura jamais. Il n’a pas écouté ma réponse. Et de toutes les façons, qu’est-ce que tout voir ce week-end extraordinaire où l’ensemble de son empire était accessible au public? Visiter les chais dans le bordelais  du Grand cru classé Château Cheval Blanc (magnifique réalisation contemporaine signée Christian de Portzamparc)  au célébrissime sauterne Château Yquem ou en Charente, le cognac Hennessy à moins de préférer découvrir les caves en Champagne de Moët et Chandon, Veuve  Cliquot Ponsardin, Ruinart, Dom Pérignon ou Krug? Déambuler en Italie pour visiter la manufacture de souliers Louis Vuitton entre Padoue et Venise, la boutique historique Bulgari ou le Palazzo Fendi à Rome ainsi que la villa Pucci à moins de préférer l’ Espagne pour  voir la boutique Loewe à Madrid avant de s’envoler pour l’Ecosse- distillerie Glenmorangie ou la Pologne avec la vodka Belvedere? Non, sans doute voulait-il dire “tout” de la boutique Christian Dior où il retrouva ses deux enfants- Delphine qui y travaille et Antoine, à l’origine de ces journées particulières pour une visite en compagnie du Ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand.

Un test pour le dauphin Antoine

Une superbe opération de communication qui est née de la volonté de quitter la sphère économique pour aller vers celle, artistique- bien plus noble. “Je me suis rendu compte que l’on parlait beaucoup plus de performances et de rentabilité que de savoir faire, d’artisanat, de passion et d’énergie,  précise Antoine Arnaud. J’ai trouvé cela dommage et je me suis demandé si ce n’était pas le moment de faire une grande opération ouverte, gratuite et en accès libre où l’on ouvrirait nos maisons, la plupart très souvent secrètes. Alors, j’ai présenté le projet à mon père , au comité exécutif et il a été approuvé immédiatement” .  Ainsi, le monarque semble-t’ il  prêt -à l’image de François Pinault, son grand rival- à passer la main à son fils. Cette opération-sans doute un test- est,  à ce titre,   100 % réussie. Il faut en effet voir le plaisir qui se lisait sur le visage des employés présents de pouvoir,  l’espace d’un week-end , devenir  guides et conférenciers ou exercer leur métier sous le regard d’anonymes encore sous le coup de la surprise d’être admis dans ces antres du luxe français.“Au début, on a pensé au public, ajoute Antoine Arnaud et puis nous nous sommes rendus compte très rapidement que les employés étaient ravis, étaient fiers et demandeurs malgré que ce soit un week end.” Il y a ainsi eu plus de volontaires que de postes pour faire découvrir ce samedi les salons haute couture de Dior ou de Givenchy et pour la première fois ouverts au public, les ateliers  ainsi que la maison particulière au style Art Nouveau de Louis Vuitton, créateur du célèbre monogramme.

Entre tradition et modernité

Sans oublier ceux de Berlutti, célèbre chausseur italien qui compta parmi ses clients le duc de Windsor, Jean Cocteau ou Yves Saint Laurent. Car, si nous somme habitués à ces reportages qui montrent  sur petit écran le coup de main de tous ces artisans, il est autre chose que de les voir face à vous, incarner l’esprit maison et accomplir les gestes qu’ils pratiquent au quotidien. Et la fierté qu’ils y prennent  comme chez Guerlain où ces femmes pour lesquelles LVMH a pris soin d’éditer des cartes de visite, vous montrent le travail sur les fils de soie pour sceller le flacon ou vous exposent la fabrication d’un rouge à lèvre qui-découverte de la journée-furent coulés à la main jusqu’à 1985. Tradition et modernisme, voilà bien deux mots qui caractérisent le travail de tous ces hommes et femmes qui associent excellence et nouveaux outils afin d’offrir  des objets de luxe s’approchant d’ oeuvres d’art. Ainsi ces robes imaginées par Riccardo Tisci pour Givenchy présentées dans une scénographie éphémère et très inspirée ou ces bijoux qui, de Dior à Chaumet, donnent à voir le talent des artisans en joaillerie de la maison. Et que ce soit avec le catalogue offert à tous, le service d’ordre très policé ou l’organisation parfaitement rodée, la journée fut sous ce soleil automnal une véritable ode au savoir faire français et une expérience unique à vivre encore toute cette journée de dimanche.

par Laetitia Monsacré

Infos et réservations sur Les journées particulières LVMH- sachant que vous pouvez toujours vous rendre en dernière minute sur place…

Les petites mains chez Guerlain qui torsadent les fils de soie des flacons

 

En bonus, découvrez le très original clip réalisé pour la collection joaillerie Dior

 

Articles similaires