14 novembre 2015
André Glucksmann, l’homme indigné

 

andre-glucksmann

Un père tué au début de la guerre, une mère résistante, André Glucksmann a commencé avec dureté sa vie de fils de juifs venus de la Palestine mandataire. Normale supérieure à Saint-Cloud, ce sera la philosophie qui pansera ses blessures, le communisme aussi avec Raymond Aron, dont il devient l’assistant à la Sorbonne alors qu’il participe aux événements de Mai 68. Un “Mao” français qui saura ouvrir les yeux en écrivant La Cuisinière et le Mangeur d’hommes en 1975, dont le titre se passe de commentaire quant aux espoirs déçus du socialisme.

Il sera donc un « nouveau philosophe », squattant les plateaux de télévision avec son compère BHL, emmenant Sartre à l’Elysée pour demander l’intervention française au vu des boat people. La Serbie en 1999, la Lybie et la Syrie récemment, André Glucksmann fut un défenseur infatigable de l’interventionnisme au nom des droits de l’homme. Et se trompa aussi comme lorsqu’il soutenu Nicolas Sarkozy pour l’élection présidentielle en 2007, le qualifiant de “candidat le plus à gauche”-sic. Tout le monde peut se tromper, et les intellectuels le firent beaucoup n’est-ce pas?

LM

 

Articles similaires