9 janvier 2015

 

Cette première newsletter de l’année, nous avions décidé -en dépit de notre mail vous informant  que nous allions la rendre payante à compter d’aujourd’hui- de vous l’offrir. Nous avions en effet prévu de la consacrer entre autre au Pape François et de son Angelus du 1er janvier 2015 en cette journée dédiée à la paix vécue à Rome où nous étions en ce début d’année. Nous allions vous parler de messe en latin, de Michel-Ange, de pasta, d’Eatitaly, de Florence et tant d’autres choses. Mais c’était avant Charlie. “La pace è sempre possible”- “la paix est toujours possible”: la voix du Santa Padre ô combien incarnée résonne cependant encore, loin de considérations d’être ou non pratiquant.
Reste cette idée de don, si chère à la religion catholique (et pour toutes les autres) qui a fait que la chose s’est imposée à nous, même si notre rédaction et notre site doivent aujourd’hui commencer à récolter les fruits du travail fourni depuis trois ans. Cela dans un contexte où le talent immense et ô combien loué aujourd’hui de journalistes comme Cabu, Wolinski ou Charb n’est pas suffisant lorsqu’il s’agit de payer le loyer ou l’imprimeur.
Mais, ce vendredi, le pape attendra, notre banquier aussi.
Bonne lecture

La rédaction

 

Articles similaires