27 décembre 2014
A l’école du talent

4141_0319-Photos-David-Elofer--HD_m-1

Partout, dans le grand escalier, dans les loges, au parterre, à l’amphithéâtre, des enfants. Il faut dire qu’à 30 euros la place en prmeière catégorie, l’occasion est belle de s’offrir l’Opéra Garnier. Et de montrer à ses enfants ce qu’est la voie de l’excellence. Les démonstrations de l’Ecole de danse de l’Opéra de Paris sont l’événement du mois de décembre pour tous ceux qui se rêvent danseurs. Les sixième et cinquième division offrent ainsi aux plus jeunes-9 et 10 ans l’occasion de montrer ce pour quoi ils sont entrés en stage en janvier dernier. La scène en pente de l’Opéra Garnier les accueille dès lors en récompenese de cet internat qu’ils s’imposent si jeunes dans le beau bâtiment de Nanterre.

Elizabeth Platel y veille, tantôt mère supérieure ou mère tout court, avec des professeurs à la passion intacte comme Yasmine Piletta,  enseignant le mime ou pour le chant, Scott Alan Prouty avec son délicieux accent anglais. Le piano noir joue les notes, les enfants enchainent des pirouettes sous le regard de leur professeur qui corrige, encourage, félicite. On y voit déjà l’évidence chez certains, cette présence magique comme cette minuscule blonde au sourire radieux en sixième catégorie ou cette autre en cinquième qui lorsque certaines reculent en saluant avec gaucherie impose son port de reine. Y’a de la joie de Trenet résonne bientôt, chanté par toutes les divisions puis c’est fini. Les enfants sortent, jalousant plus encore ces quelques élus. A la rentrée, la barre attend tout le monde.

LM

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs