14 juin 2013
Arte dérape

Il fut un temps où appuyer sur le bouton 7 de sa télécommande était un gage absolu de programmes aspirant à un certain degré de reflexion. Arte ne souffrait pas en chaîne à vocation culturelle de “s’abaisser” comme la plupart de ses concurrentes à aller chercher l’audience. Avec désormais une clause l’obligeant à un minimum de spectateurs, la chaîne franco-allemenande s’est toutefois tournée vers les séries le jeudi soir-avec plus ou moins de bonheur. Après les très honorables Ainsi soient-ils, Borgen, Real Humans et Hatufim, voilà Odysseus avec un sacré decrochage qualitatif. Avec peu de moyens-ce qui est assez redoutable pour les reconstitutions historiques-le réalisateur d‘Un village français, Frédéric Azemar tente de mettre en scène l’attente de Pénélope et de son peuple d’Itaque; Ulysse est parti depuis dix ans et les guerriers s’impatientent. Voilà pour l’histoire contée par Homère qui devient ici un peplum low cost où le téléspectateur est tenté de vérifier s’il n’a pas atterri plutôt sur NR12 ou W9. Au total 12 épisodes de 50 minutes  qui vont paraitre bien indigestes et déplacés sur une chaîne où l’on va à priori pour réfléchir. Pas sûr alors que les habitués s’en accommodent et que les autres y viennent…

AW

Odysseus à 20h50 tous les jeudis sur Arte

Articles similaires