On aboie sur...

...sur Le Grand Journal, prêt à tout pour l’audience

On en était resté à Antoine de Caunes pétant et se déguisant aux côtés de Gildas. Le voilà maintenant, avec les cheveux gris et un nouveau foyer à entretenir, sur le plateau du Grand Journal, tentant de se faire passer pour le journaliste qu’il n’est pas. Heureusement des petites mains lui préparent des fiches pour recevoir par exemple ce 31 janvier, Jacques Maire qui vient clamer son innocence. Condamné à 20 ans pour crime de sang, relâché pour vice de procédure, le voilà rattrapé par la technologie: son ADN est sur le jean de la victime. Bref, ce soir-là, Le Grand Journal accueille un criminel sans imaginer une seconde l’état de la famille de la victime. Puis on enchaîne sur des gags, circulez y’a rien à voir. L’obscénité à 20 heures 30, c’est sur Canal, le CSA lui s’en fout.

Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs