10 octobre 2014
Modiano, de son vivant,  tout en haut

modiano

Anne Hidalgo a volé la vedette à Fleur Pellerin. Ses félicitations sont arrivées dans toutes les rédactions en premier. Patrick Modiano, prix Nobel, avouez que ça en jette un peu plus que les sempiternels hommages aux disparus et autres invitations à des remises de décoration comme récemment Diane Kruger…Après Le Clezio, voilà un autre écrivain à la délicatesse et humilité confondante qui empoche la coquette somme de 880 000 euros et rejoint Gide, Camus et Sartre (qui l’avait refusé) dans les nobelisés. La consécration ultime après une trentaine de livres dont le dernier Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier vient de sortir chez Gallimard, cette maison à laquelle il est toujours resté fidèle depuis La Place de l’étoile, son premier livre. Pour le reste, on vous recommande Wikipedia, d’acheter un de ces livres pour ceux qui ne le connaissent pas afin de découvrir sa petite musique et de penser à tous les écrivains français qui savent depuis hier qu’ils ont peu de chances que cela tombe sur eux avant qu’ils ne répondent en vrai à “Si Dieu existe, qu’aimeriez-vous l’entendre vous dire en arrivant en haut…”

AW

Articles similaires