24 novembre 2013
L’impasse

 “La colonisation rend difficile la solution à deux Etats”. Ainsi François Hollande a-t’il résumé la situation après sa visite la semaine dernière en Israël et en Cisjordanie. Dans le documentaire Voyage dans une guerre invisible, malheureusement accessible uniquement aux abonnés de Canal +, on découvre dans une approche “incarnée” -on voit le journaliste à l’image- en l’occurrence, Paul Moreira, rendre compte avec une intelligence et une force rare, du quotidien dans ces fameux territoires occupés par Israël, comme la Cisjordanie. L’humiliation, la colère pour ces Palestiniens que l’on a privés de leur terre et que l’on encercle avec des colons fanatiques qui brûlent les herbages où paissent leurs moutons, caillassent les vitres de leurs maisons, les transformant en cage, ou les insultent sous le regard complice des soldats israéliens. La haine semble partout dans ce patchwork de terres associant colonies israéliennes sur les collines -pour éviter les tirs de missiles dans le futur- et villages arabes dont certains sont désormais privés de leur route. Alors on brûle des pneus, on se crache au visage et on se demande tant la réalisation offre une proximité avec les différentes parties, comment cela peut “tenir”.

Guerre d’usure

Comment Issa, ce Palestinien avec pour seule arme sa mini-caméra pour dénoncer et qui, ayant choisi de ne pas se taire “pour pouvoir se regarder en face chaque matin”, accepte d’avoir été arrêté plus de vingt fois en 2012. Le concept de la persécution. Voilà ce que les soldats israéliens sont chargés d’appliquer, “qu’ils aient en permanence peur de nous” explique un soldat repenti, ayant depuis créé un mouvement pacifiste. Car, dans cette histoire, on ne voit pas bien qui sont les gagnants, comme ces Juifs condamnés dans cette rue unique qu’ils habitent à Hébron à vivre dans des ghettos qui ressemblent fort à ceux qu’ils ont fuis après la Shoah. Et bien que les fusils soient désormais pointés vers les autres et chargés de les protéger comme lors de cette visite de quelques heures d’une tombe juive en territoire arabe -une scène hallucinante où les Palestiniens sont parqués dans leur propre ville, réduits à envoyer des pierres et affronter par la suite les soldats quatre jours durant- on peut difficilement croire les colons lorsqu’ils affirment que “les Palestiniens sont provisoires ici”. Leur détermination est grande comme celle de n’importe quel peuple dans un pays occupé et cette situation explosive que Paul Moreira donne à voir au téléspectateur laisse avant tout  le sentiment terrible que cela ne pourra que se dégrader.

LM

Voyage dans une guerre invisible, diffusé sur Canal + le lundi 25 novembre à 22 heures 30

Articles similaires