20 novembre 2013
Envolée lyrique !

Nul doute que les maitres chanteurs qui sévissent en ce moment au Théâtre La Bruyère ont reçu la bénédiction d’Apollon, dieu du chant et de la musique ! Placé sous son auspice, ces grands professionnels nous offrent un spectacle haut en couleurs et en chansons. Opéra, opérette,  music’hall et comédie réunis, le cocktail  se veut détonnant ! Accompagnée de son majordome à la verve cinglante et de sa soubrette toute pleine de lucidité-comme le sont les personnages de bonnes chez Molière-la loufoque famille des Dugosier De La Glotte se prépare à donner son traditionnel spectacle retraçant son histoire. L’occasion de plonger au cœur de la préhistoire, de l’Antiquité, du Moyen-âge (avec le facétieux « Frère Dugoulot », interprété par Franck Cassard), ou encore du XVIIIème siècle. Se croisent alors Bizet, Verdi, Offenbach, Maurice Chevalier ou même Eddy Mitchel ! Le temps d’une soirée, et accompagné d’un talentueux pianiste, le public se transforme en choriste, invité à chanter grâce à un écran géant diffusant les paroles allant du Temps des Cerises à Belle en passant par celles inventées de Oh gladiateur  sur l’air du couplet des Toréadors, extrait du célèbre Carmen de Bizet.

Perfection et talent

Conçu par Raphaëlle Farman et Jacques Gray, créateurs d’ Opéra en fête, le voyage est entrainant. Les quatre chanteurs lyriques -deux sopranos, un baryton et un ténor, proposent de beaux tableaux dans de superbes costumes, notamment ceux illustrant la période de régence de Louis XIV. Le répertoire musical est riche et de subtiles allusions à la réalité ne lui font pas perdre une ride. Les chorégraphies, signées Fabien Ruiz, le célèbre chorégraphe de The Artist, sont précises et dynamiques comme cette scène de la poupée interprétée par Frédérique Varda, ou encore le tour de claquettes du duo Farman-Gray. Pétillant, drôle, enlevé, de belles présences scéniques, des voix maitrisées et puissantes, et…beaucoup de talent ! En somme un spectacle travaillé à la perfection et dans les moindres détails, et ça se ressent. On reste pantois devant la beauté et la prestance de Raphaëlle Farman dont la ressemblance avec Catherine Frot est troublante…Bref, une superbe soirée.

LB

 

 

Attention, maîtres chanteurs !  à 19 heures au Théâtre des 2 ânes

Articles similaires



Il y a 120 ans, en janvier 1898, Zola écrivait son "J'accuse". Journalistes, avocats, universitaires, écrivains, nous sommes les Stylos Noirs, rdv sur Twitter et Facebook @Stylosnoirs